Histoire

Voyage

Espace ludique  
Accueil
 
 



 

Histoire

Dossier(s) : Personnages > Personnages Epoque Moderne > Rousseau, Jean-Jacques > 

Chronologie de la vie de Rousseau

Genève 1712 - Ermenonville 1778


 






Ecrivain, musicien et philosophe genevois. Adulé par les uns, exécré par les autres, Jean-Jacques Rousseau a cristallisé les passions les plus vives sur son œuvre et sur sa personne. Cependant, ni saint, ni monstre, sa vie fut celle d'un homme qui, après avoir vainement cherché sa place dans la société, dut se résigner à ne la trouver que dans ses marges et finalement contre elle.


L'enfance et l'adolescence (1712-1741)
1712 Naissance de Jean-Jacques Rousseau à Genève le 28 juin ( Grand'rue 40). Mort de sa mère Suzanne Bernard le 7 juillet.

1717 Isaac Rousseau, horloger, s'installe avec ses deux fils Jean-Jacques et François à la rue de Coutance, dans le quartier de Saint-Gervais.

1722 A la suite d'une querelle, le père de Rousseau quitte Genève et s'installe à Nyon. Jean-Jacques est mis en pension chez le pasteur Lambercier à Bossey.

1724 Retour à Genève où il habite chez son oncle Gabriel Bernard. Il commence un apprentissage chez Masseron, greffier de la Ville.

1725 Apprentissage chez Ducommun, maître graveur.

1728 Trouvant les portes de Genève fermées, Jean-Jacques s'éloigne de sa ville natale (14 mars). Le curé de Confignon le dirige à Annecy chez Mme de Warens. Elle l'envoie à Turin, il voyage à pied. Le 21 avril, il abjure le protestantisme, puis il est baptisé catholique le 23. Il sert chez Mme de Vercellis, puis chez le comte de Gouvon.

1729 Retour à Annecy. Il fréquente le séminaire des Lazaristes, puis il devient pensionnaire à la maîtrise de la cathédrale d'Annecy.

1730 Idylle des cerises (1 juillet). Il fait un long périple à pied : Nyon, Fribourg, Lausanne, Vevey, Neuchâtel, où il donne des leçons de musique.

1731 A Boudry, il devient interprète d'un faux archimandrite qu'il suit à Neuchâtel, Fribourg, Berne et Soleure où l'escroc est démasqué. Nouveau séjour à Neuchâtel. Départ pour Paris. Retour à Chambéry par Lyon. Il travaille comme employé au cadastre de Savoie.

1732 Maître de musique à Chambéry.

1734 Mort de Claude Anet, Rousseau le remplace comme intendant de Mme de Warens.

1735 Idylle des Charmettes avec Mme de Warens (ou 1736 ?).

1737 Séjour incognito à Genève pour recueillir l'héritage de sa mère.
Voyage à Montpellier pour consulter le docteur Fizes sur son polype au coeur.

1738 Retour à Chambéry. Wintzenried est le nouvel intendant et amant de Mme de Warens aux Charmettes.

1739 Jean-Jacques vit seul aux Charmettes. Il lit beaucoup et écrit.

1740 Préceptorat à Lyon chez les Mably : Projet pour l'éducation de Monsieur de Sainte-Marie.

1741 Retour à Chambéry, où il travaille à un nouveau système de notation musicale.


L'ambition (1742-1755)
1742 Rousseau est malade aux Charmettes. Epître à Parisot. Il présente à l'Académie des Sciences de Paris son Projet concernant de nouveaux signes pour la musique. L'Académie lui décerne un certificat.

1743 Publication de la Dissertation sur la musique moderne. Rousseau commence l'opéra Les Muses galantes. En septembre, il devient secrétaire auprès du comte de Montaigu, ambassadeur de France à Venise.

1744 En août, il quitte Venise pour retourner à Paris.

1745 Rousseau se lie avec Thérèse Levasseur, la lingère de son hôtel. Rousseau est en relations avec Denis Diderot et Condillac. Correspondance avec Voltaire.

1746 Rousseau compose son poème l'Allée de Sylvie. Naissance du premier des cinq enfants de Rousseau déposés à l'Hospice des Enfants-Trouvés. Devenu le secrétaire Louise-Marie-Madeleine Dupin, il séjourne avec eux au château de Chenonceaux.

1747 Le 9 mai, mort de son père, Isaac Rousseau à Vevey.

1749 Collaboration à l'Encyclopédie (articles sur la musique). Arrestation de Diderot au château de Vincennes. C'est sur le chemin pour lui rendre visite que Rousseau a l'illumination qui donnera lieu au Discours sur les sciences et les arts. Rousseau rencontre Grimm.

1750 Le 9 juillet, l'Académie de Dijon couronne le Discours sur les sciences et les arts, qui sera publié la même année.

1752 Le Devin du Village est représenté à Fontainebleau, devant le Roi, avec un grand succès.
La Comédie française joue Narcisse ou l'Amant de lui-même, qui sera publié l'année suivante avec une préface dans laquelle Rousseau désavoue sa pièce.

1753 Le Mercure de France publie la question de l'Académie de Dijon sur l'origine de l'inégalité parmi les hommes. Rousseau publie sa Lettre sur la musique française.

1754 Avec Thérèse et Jean-Vincent Gauffecourt, Rousseau se rend à Genève. Dernière rencontre avec Mme de Warens. Il réintègre l'Eglise de Genève et retrouve ses droits de citoyen.

1755 Publication du Discours sur l'origine de l'Inégalité parmi les hommes. Echange épistolaire entre Voltaire et Rousseau qui paraît dans le Mercure de France.



Le philosophe (1756-1761)
1756 Installation à l'Ermitage ( Montmorency), chez Mme d'Epinay. Rousseau fait parvenir à Voltaire sa Lettre à Voltaire sur la Providence. Il imagine les personnages et le cadre de La Nouvelle Héloïse.

1757 Passion de Rousseau pour Mme d'Houdetot. Disputes avec Diderot, Grimm et Mme d'Epinay, qui le prie de quitter l'Ermitage. Rousseau s'installe à Montmorency, au jardin de Montlouis.
Il reçoit le tome VII de l'Encyclopédie et décide de répondre à l'article Genève, signé d'Alembert.

1758 Publication de Lettre à d'Alembert sur les spectacles. Il achève La Nouvelle Héloïse.

1759 Rousseau s'installe au Petit-Château de Montmorency, sur l'invitation du Maréchal de Luxembourg. Il travaille à l'Emile.

1760 Rousseau travaille à l' Emile et au Contrat Social.

1761 Fin janvier, La Nouvelle Héloïse est mise en vente à Paris, c'est un succès considérable.


Les exils (1762-1778)
1762 Publication du Contrat Social et de l'Emile. L'Emile est condamné par le Parlement de Paris à être lacéré et brûlé. Rousseau décrété de prise de corps le 9 juin. Il s'enfuit vers la Suisse et arrive à Yverdon le 14. L'Emile et le Contrat Social sont brûlés à Genève. Rousseau s'installe à Môtiers le 10 juillet, Thérèse le rejoint le 20. Publication du Mandement de l'archevêque de Paris, Christophe de Beaumont, condamnant l'Emile en raison des positions religieuses énoncées dans la Profession de foi du Vicaire savoyard.

1763 En mars, publication de la Lettre à Christophe de Beaumont. Rousseau reçoit la naturalité neuchâteloise et abdique à perpétuité son droit de bourgeoisie à Genève. Le procureur général Tronchin publie les Lettres écrites de la Campagne. Rousseau décide de lui répondre.

1764 Composition du début de la première version des Confessions. Publication des Lettres écrites de la Montagne. Buttafoco demande à Rousseau un projet de constitution pour la Corse. Voltaire publie un pamphlet anonyme contre Rousseau : Le Sentiment des citoyens.

1765 Les Lettres écrites de la Montagne sont brûlées en Hollande et à Paris. Dans la nuit du 6 au 7 septembre, les gens de Môtiers lancent des pierres contre ses fenêtres. Rousseau se réfugie à l'île de Saint-Pierre, sur le lac de Bienne. Nouvelle expulsion.

1766 Départ pour l'Angleterre à l'invitation du philosophe David Hume. Rousseau et Thérèse s'installent à Chiswick, puis à Wootton. Rupture avec Hume. Rousseau travaille à la première partie des Confessions.

1767 Retour en France. Séjour à Trye-Château chez le prince de Conti, sous le pseudonyme de Renou. Publication du Dictionnaire de Musique.

1768 Voyage à Lyon, Grenoble, Chambéry, Bourgoin où Thérèse le rejoint. Ils se marient.

1769 Rousseau et Thérèse s'installent dans une ferme à Monquin. Rédaction de la seconde partie des Confessions.

1770 Retour de Rousseau à Paris. Il s'installe rue Plâtrière. Lectures publiques des Confessions.

1771 Interdiction de toute lecture publique des Confessions. Rousseau travaille aux Considérations sur le Gouvernement de Pologne.

1771-73 Publication des Lettres (élémentaires) sur la botanique à Madame Delessert.

1774-76 Composition de Daphnis et Chloé.

1776 Rousseau essaie en vain de déposer sur l'autel de Notre-Dame le manuscrit des Dialogues. Il rédige la Première et la Seconde promenades des Rêveries du Promeneur solitaire.

1777 Il écrit cinq nouvelles promenades.

1778 8 e, 9 e et 10 e promenades. Rousseau remet à Paul Moultou le manuscrit des Confessions et des Dialogues. Il accepte l'hospitalité du marquis de Girardin à Ermenonville. Le 2 juillet, il meurt à onze heures du matin. Rousseau est inhumé dans l'île des Peupliers.

1782 Publication des Confessions et des Rêveries du promeneur solitaire.

1794 La Convention fait transférer les restes de Jean-Jacques Rousseau au Panthéon à Paris.

1801 Mort de sa femme Thérèse dans l'oubli. Elle est enterrée au cimetière du Plessis-Belleville (France).


 
Pour en savoir plus
Rousseau en bref
La vie de Rousseau
La vie de Rousseau en cartes postales




 
Personnages liés

Rousseau, Jean-Jacques


 
Thèmes liés

Philosophies


 
Périodes liées

Epoque moderne
Les Lumières


 
Accueil   |   Copyright   |   Contact   |   Réalisation Media Welcome