Véronique De Keyser

Députée européenne et conseillère communale à Liège

“Je m’indigne et je refuse l’horreur de vos propos monsieur De Clerck ! NON à l’amnistie !”‏

19 mai 2011

L’amnistie pour ceux qui ont collaboré avec l’occupant allemand durant la deuxième guerre mondiale ! Des crimes face auxquels il faudrait se comporter “en adultes” et considérer que c’est “du passé” ! Vous niez la culpabilité des collaborateurs, monsieur De Clerck ! Le débat que vous proposez d’ouvrir ne serait rien d’autre qu’un débat sur cette idéologie nationale-socialiste dont les collaborateurs se sont très bien accommodés et qu’ils n’ont pas contestée . Vos propos sont insultants pour les millions de victimes de la folie nazie et me donnent la nausée !

Le devoir de mémoire est essentiel pour que l’histoire ne se répète pas et pour laisser une chance à la démocratie, la vraie, celle de la liberté et de l’égalité de tous et non pas celle du marché et de l’égocentrisme identitaire qui semble être l’horizon idéologique d’une partie grandissante de la classe politique flamande. C’est pourquoi, au titre de membre de la Commission “Droits de l’Homme”, entre autres, je n’ai de cesse de multiplier les actions pour éviter toute dérive comme la proposition de loi révisionniste sur l’amnistie de vos collègues du Vlaams Belang, et tout retour dans un passé nauséabond dont l’extrême-droite semble, hélas, ne plus être la seule à avoir la nostalgie. « Le circuit des Libertés » que j’ai proposé aux citoyens en 2009, en des lieux symboliques comme Bande où les camarades résistants de mon père furent massacrés en 1944, invitait à renforcer les valeurs de démocratie et de solidarité qui doivent rester les fondements du monde à venir. J’ai récemment convié au Parlement européen Stéphane Hessel, juif résistant déporté à Buchenwald pendant la guerre, à parler librement de ses combats et à encourager toutes les générations à s’indigner et à s’engager ! Le 6 juin je présente un rapport sur la démocratie au Parlement européen. Chaque jour je me fais un devoir avec de nombreux autres démocrates, de me battre ici, en Afrique, au Moyen-Orient… là où les droits de l’homme sont violés et bafoués.

Face à la banalisation de l’antisémitisme, de la xénophobie, de l’intolérance et des hypocrisies nationalistes… le progrès de l’Humanité consiste plus que jamais à élever sa conscience. Le temps de l’indignation et de la résistance est sans fin monsieur De Clerck ! En mémoire de ces « vingt et cent, de ces milliers nus et maigres, tremblants, dans ces wagons plombés », vous aurez toujours face à vous de vrais citoyens, responsables et déterminés à ne jamais oublier, à refuser toute censure opportuniste de l’histoire.

Véronique De Keyser
Députée européenne
Membre de la commission Droits de l’Homme

Laisser un commentaire



«

»