Véronique De Keyser

Députée européenne et conseillère communale à Liège

Il n’y aura pas de Centre Eros à Liège !

18 février 2011

Je n’ai jamais été d’accord avec ce titre racoleur, qui n’a quasi rien à voir avec le projet que la Ville tente de définir aujourd’hui pour lutter contre la prostitution. Centre Eros, un titre qui invite à une banalisation de l’industrie du sexe, un titre qui fait vendre les journaux ! Ce qui est vrai c’est que la Ville veut déployer une politique qui comporterait de multiples facettes dont un Centre Isatis géré par les associations. Soyons clairs : ce centre ISATIS ne résoudra pas le problème de la prostitution. Mais il permettra par contre de lutter contre le trafic d’êtres humains, contre le proxénétisme immobilier, contre l’insécurité liée à l’exercice de la profession. Il permettra aussi, si des projets sociaux se développent autour du Centre, de favoriser pour ceux ou celles qui le souhaitent, une réinsertion dans le monde du travail et de mener des politiques de santé responsables. Ce n’est pas tout, mais ce n’est pas rien.

A toutes celles et ceux qui ne considèrent pas que la prostitution soit un travail comme un autre, et j’en suis, la fermeture des salons des rues à Liège montre hélas que des positions radicales mais partielles ne solutionnent pas les problèmes : elles les déplacent simplement. Les prostitué(e)s dont les salons ont été fermés n’ont pas changé de métier mais se sont délocalisé(e)s et notamment à Seraing. Il est donc nécessaire, parallèlement au Centre ISATIS de développer en même temps des politiques de préventions/ répressions et des politiques éducatives, qui visent la drogue, la prostitution par Internet, la pénalisation du client etc. C’est ce plan complet de la Ville qui devra être présenté en même temps que le projet du Centre ISATIS au Conseil Communal dans un délai d’environ six mois.

Véronique De Keyser
Conseillère communale à Liège
Députée européenne
Membre de la Commission Droits de l’Homme

Laisser un commentaire



«

»