» S'identifier
Dimanche 09 octobre, 10:48
Accueil > Actualité > Santé > Mediator : Servier contraint de verser une caution ?

Scandale du Mediator

Publié le 9 septembre 2011 à 12h33

Mediator : Servier contraint de verser une caution ?

Alors que Xavier Bertrand a appelé les laboratoires Servier à changer d'attitude, l'Assurance-maladie leur a, elle, demandé de verser une caution de 225 millions d'euros.

Le fonds d'indemnisation des victimes du Mediator croûle sous les demandes
Le fonds d'indemnisation des victimes du Mediator croûle sous les demandes SIPA

« Compte tenu de l'importance du préjudice, mon client demande aux juge du pôle santé de Paris d'exiger un cautionnement judiciaire de la part des laboratoires Servier », a indiqué Geroges Holleaux, l'avocat de l'Assurance-maladie dans les colonnes du Parisien. La Sécurité sociale a en effet l'intention de demander à la justice de contraindre Servier à verser une caution de 225 millions d'euros. Celle-ci devrait servir à garantir les dommages et intérêts que les laboratoires incriminés pourraient avoir à verser. Leur montant a été estimé d'après le nombre de boîtes de Mediator qui ont été remboursées par l'Assurance-maladie et la prise en charge des opérations liées aux effets secondaires de ce médicament, entre 2000 et 2009. Cette requête a été appuyée par Xavier Bertrand.

Jouer la transparence

Le ministre de la Santé a en effet annoncé jeudi qu'il soutenait la demande de l'Assurance-maladie. Visiblement agacé par les affaires qui visent les laboratoires Servier – celle du Mediator, puis celle du Protelos -, Xavier Bertrand a exhorté le fabricant français à opérer des changements significatifs. « Il n'y a plus aucune coopération, collaboration avec les autorités sanitaires, on le voit bien. Le laboratoire Servier (…) ne joue pas aujourd'hui la transparence nécessaire et il n'est que temps de changer de stratégie, de changer d'attitude », a-t-il ainsi déclaré. Alors que le Mediator est soupçonné d'avoir fait de 500 à 2.000 morts en 1976 et 2009, Servier a réfuté toutes les accusations que le visent et a par ailleurs assuré n'avoir rien caché aux autorités sanitaires au sujet du Protelos.

Le ministre de la Santé a, quant à lui, prévenu que « si le bénéfice pour les patients n'est pas plus important que le risque, nous n'hésiterons pas une seconde à sortir ce médicament comme nous n'hésiterions pas à le faire une seconde s'il s'agissait d'un médicament d'un autre laboratoire ».

 

C'est quoi l'affaire du Protelos ?

Déjà au cœur du scandale du Mediator, les laboratoires Servier se retrouvent à présent visés par une nouvelle affaire. Libération a en effet indiqué mercredi que Servier a falsifié des documents relatifs à ce médicament contre l'ostéoporose. « Un autre front judiciaire menace le laboratoire Servier », a ainsi écrit le quotidien avant de révéler « les conclusions d'un rapport d'inspection de l'Agence européenne des médicaments sur le système de pharmacovigilance du labo ». Ce rapport, a poursuivi Libération, « conclu que Servier a caché aux autorités de santé des cas d'effets secondaires du Protelos ». « Ce document accablant est aujourd'hui entre les mains des juges », a écrit le journal. Il a été réalisé par l'Afssaps (Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé) à la demande de l'EMA. « D'après les conclusions de cette enquête, le labo a commis huit écarts majeurs et deux écarts critiques, c'est à dire des violations et des violations graves de la réglementation, dont certaines affectant de façon négative la sécurité ou le bien-être des patients ou posant un risque potentiel pour la santé publique ».

 

Réactions à cet article3 commentaires

  • flyboy, le 10 sep à 03:12

    flyboy
    Comme pour dsk

    Il suffit d'avoir du fric!


  • areyousure?, le 10 sep à 11:55

    areyousure?
    Incompétence!?!

    La pseudo affaire médiator (i.e méthodologie cas témoin comme les concombres pour E.coli...) associée a une méconnaissance de l'industrie du médicament (certainement la plus reglementée au monde). Qui aura le courage d'étudier le fond du sujet ? Pour rappel Servier est une labo indépendant (c'est d'ailleur peut-être pour cela qu'il est facile de les attaquer) qui n'a jamais verser de dividendes et avec une investissement de 25 % du CA en R&D, qui est le premier partenaire du CNRS etc....) Bref un exemple !!! Quel intérêt aurait-il eu a prendre des risques pour à peine 0,5% de son CA ? Le Dr Frachon écrivait elle même en 2009 qu'il n'y avait pas de lien de causalité démontré entre le médiator et des valvulopathies...renseignez vous messieurs les journalistes.... (nb : un homme n'est pas un rat...)
    un toxicologue averti


  • onmappellebob, le 10 sep à 22:33

    onmappellebob
    et qui était l'avocat de Servier ?

    Sarko !


Réagissez à cet article

Réagissez avec votre compte Francesoir.fr :

* Champs obligatoires
  • Texte plus grand
  • Texte plus petit

SUIVEZ FRANCE SOIR SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX


Sondage

La victoire de la France contre l'Angleterre en quart de finale de la Coupe du monde vous étonne-t-elle ?

1321 votants
PureShopping

En images

"Crazy Horse" : Les coulisses du cabaret parisien


Plus d’articles


Dernières vidéos

Recette : Cèpes à la vapeur, escalope de foie gras

» Voir toutes les vidéos
France-Soir sur Facebook

Quiz

Testez vos connaissances

Steve Jobs