» S'identifier
Lundi 28 novembre, 10:14
Accueil > Actualité > Société > Avertisseurs de radars : Ce qui va changer

Société

Publié le 26 novembre 2011 à 09h15
Mis à jour le 26 novembre 2011 à 09h20

Avertisseurs de radars : Ce qui va changer

Mardi, les « outils d’aide à la conduite » remplacent les avertisseurs de radars. Utilisés par des millions de conducteurs, ils ne signaleront plus avec précision l’emplacement des points de contrôle.

Les avertisseurs de radars sont désormais contrôlés
Les avertisseurs de radars sont désormais contrôlés SIPA/DURAND FLORENCE/SIPA

Dernière bataille dans la guerre entre pro et anti-radars : à partir de mardi, les avertisseurs de radar disparaissent. Enfin presque. Pour éviter les amendes pour excès de vitesse, près de 6 millions d’automobilistes ont recours à ces appareils ou à des applications sur smartphone. Mais, dès la semaine prochaine, ces dispositifs devront respecter l’accord conclu en juillet entre les fabricants – réunis au sein de l’Association française des fournisseurs et utilisateurs de technologies d’aide à la conduite (Afftac) – et le ministère de l’Intérieur. Concrètement, qu’est-ce qui va changer ? Tout, selon les uns, qui craignent que les avertisseurs de radars soient vidés de leur substance. Pas grand-chose, selon les autres, qui ne voient dans cet accord qu’une subtilité de langage.

La notion floue de « points de danger »

Premier effet : pour éviter leur interdiction, le terme d’« avertisseur de radar » disparaît, au profit du plus consensuel « outil d’aide à la conduite ». Beaucoup de bruit pour rien ? Pas tout à fait. En effet, les boîtiers n’indiqueront plus les radars fixes, mais des « zones dangereuses », qui peuvent s’étendre de 300 mètres à plus de 4 kilomètres. Idem pour les radars mobiles, premiers visés par cette modification. Certes ils pourront toujours être signalés par les automobilistes grâce à un bouton sur le boîtier. Mais ils seront inclus dans la notion plus large de « points de danger », regroupant d’autres cas de figure : obstacle, virage, travaux, accident  Autrement dit, un signal retentira pour avertir l’automobiliste d’un danger ponctuel et de sa localisation précise, mais pas de sa nature !

Du côté des radars fixes, le conducteur pourra toujours trouver leur localisation, sur des sites Internet ou sur leur GPS par exemple. En revanche, pour les radars mobiles, difficile de s’y retrouver dans ce « magma de surinformation », craint l’avocat Me Eric de Caumont. S’il attend de tester le produit, il évoque le risque d’appareils rendus « inefficaces » car trop flous. Pour ce spécialiste de la défense des automobilistes, il s’agit d’un « accord de dupes », dont les fabricants risquent de sortir perdants si leur boîtier n’a plus d’utilité réelle sur la route.

Des informations supplémentaires

Trois sociétés, Coyote System, Wikango et Inforad, dominent ce juteux marché. D’ici à mardi, ces fabricants sont tenus de mettre à jour tous leurs logiciels afin d’intégrer ces modifications. Pour certains modèles, il faudra remplacer son ancien boîtier. Des ristournes sont donc proposées aux clients . « Ils sont inquiets à l’idée qu’on ne leur signale plus les radars, alors que c’est faux : on indique les zones qui les contiennent », confie Loïc Rattier, président de l’Afftac et directeur de Wikango. Outre les nouvelles « zones à risques », ces appareils livreront également des informations liées à la sécurité routière. De quoi donner bonne conscience à des fabricants qui martèlent que leurs clients ne s’équipent pas pour garder leurs points mais pour rouler sereinement, et éviter des dépassements involontaires.

Outils d’aide à la conduite : mode d’emploi


Les nouveaux outils d’aide à la conduite ne signaleront plus l’emplacement précis des radars mais des portions de route dangereuses. Pour le moment, le principe de ces appareils est de prévenir l’automobiliste des dangers de la circulation, sans détailler la nature du risque. Voici les clefs pour comprendre leur fonctionnement.

 

– Les « zones dangereuses » s’étendent de 300 m à plus de 4 km

 

Plus question d’être prévenu de la présence d’un radar fixe par un petit « bip ». Désormais, l’appareil informe de l’entrée dans une zone dangereuse. La portion à risque s’étend au minimum sur 4 km sur autoroute, 2 km hors agglomération et 300 m en ville. Ce tronçon est considéré comme « accidentogène », il est susceptible de comporter un radar, mais pas forcément.

 

– Les « points de danger » sont localisés précisément

 

Les appareils avec abonnement peuvent signaler la présence ponctuelle d’un danger. Il peut s’agir d’un obstacle au trafic (passage à niveau, chaussée rétrécie), d’un passage dangereux (pont, tunnel, forte pente, virage dangereux…), d’un endroit où se concentrent les publics vulnérables (sortie d’école, colonie de vacances, hôpital…) ou encore d’une source de danger temporaire (travaux sur la route, obstacle, chaussée glissante, accident, embouteillage…).

 

– La nature du danger n’est jamais mentionnée

 

Qu’il s’agisse des zones dangereuses ou des points de danger, le dispositif n’indique pas le risque précis que vous encourez. La signalisation d’un danger incite alors le conducteur à redoubler de vigilance, tout en le laissant dans le flou.

 

– Les conducteurs peuvent contribuer au système participatif

 

Les conducteurs peuvent signaler aux autres utilisateurs l’existence d’un danger ponctuel en utilisant un bouton placé sur l’appareil. Mais ce procédé ne permet pas de savoir si l’automobiliste a voulu signaler un radar mobile, un contrôle routier opéré par les forces de l’ordre, un animal écrasé sur le bas-côté ou tout autre événement survenu sur la route.

 

C'est sur France Soir !
 

Réactions à cet article6 commentaires

  • RAY62, le 26 nov à 11:10

    RAY62
    Détecteurs de Radars , la fin ?

    Sachant que les appareils cités dans l'article, étant très couteux; que les acheteurs se fassent remboursés, car l'efficacité de ces appareils étant devenus très aléatoire.


  • RAY62, le 26 nov à 11:13

    RAY62
    Détecteurs de Radars , la fin ?

    Sachant que les appareils cités dans l'article, étant très couteux; que les acheteurs se fassent remboursés, car l'efficacité de ces appareils étant devenus très aléatoire.


  • HeyBaal, le 26 nov à 15:20

    <a href="/users/heybaal" class="" title="Voir le profil utilisateur.">HeyBaal</a>
    @RAY62

    Et qu'ils payent une moyenne sur les PV qu'ils auraient eu s'ils n'avaient pas eu le détecteur. Comme ça c'est juste. Comment ça pas d'accord ? Tongue


    Et alors, quel est le problème avec cette réforme ? C'est tant mieux.


    Tout le monde se plaint que les radarssont des pompes à fric qui n'ont rien à voir avec les zones dangereuses. Ces zones dangereuses c'est ce qu'on aurait du faire depuis le début.


    Alors où est le problème ?



  • Mobbyway, le 26 nov à 15:29

    Mobbyway
    Laissez tomber Coyote,

    Laissez tomber Coyote, Inforad et compagnie. Utilisez plutôt Mobbyway, qui est totalement gratuit et légal, et qui de plus continue d'informer comme avant, puisque excepté un accord entre les membres de l'AFFTAC et le gouvermement, rien d'autres existe pour les autres produits.
    http://www.mobbyway.com/Download.phtml
    Disponible sur plateforme Windows Mobile, Windows Phone, Android et iOS. Et bientôt sur Blackberry OS.
    Disponible aussi sur le Parrot Asteroid.
    Venez agrandir la communauté, et informez tout votre entourage.


  • cluk, le 26 nov à 21:27

    <a href="/users/cluk" class="" title="Voir le profil utilisateur.">cluk</a>
    quelle honte

    et comme d'habitude c'est encore nous les automobilistes qui seront mis à l'amende  leurs nouveau système de détecteur de radar ou devraige plutot dire leurs nouvelle arnac resteront sur les étagères dans les magasins. les   automobilistes veulent du concret ont leurs donne du peut etre. les français se font taxer sur la route et cela n'importe ou et n'importe quand l'état à trouvé la nouvelle corne d'abondance il n'y a et cela de mémoire d'homme jamais eu autant de retrait de permis depuis les deux derniere années les points sur le permis vole à toute ailes.les nouvelle mesures de securité routiere sont (taxer le plus de gens possible et cele dans un temps extrèmement court) l'etat a besoin d'argent frais et ils nous le font bien comprendre mais à nos dépents 



  • cloclo40, le 27 nov à 08:02

    cloclo40
    LES RADARS

    les radards,un affaire de gros sous !!! nos GPS seront bon a mettre à la poubelle,car il nous serre,pas qu'a nous diriger,mais éviter, de se faire flasher sur la route, il nous rappel à l'ordre,si nous allont trop vite,car nous navons pas toujours les yeux sur le compteur kilométrique un interdis de plus


Réagissez à cet article

Réagissez avec votre compte Francesoir.fr :

* Champs obligatoires
  • Texte plus grand
  • Texte plus petit

SUIVEZ FRANCE SOIR SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX


Sondage

Pensez-vous donner aux Restos du Cœur ?

188 votants
PureShopping

En images

Rosie Huntington en beauté pour inaugurer Marks & Spencer


Plus d’articles


Dernières vidéos

Ligue 1 : L'OM assomme le PSG

» Voir toutes les vidéos
France-Soir sur Facebook

Les membres les plus actifs

Quiz

Testez vos connaissances

Clasico PSG-OM