L'exigeante rénovation des lieux de cultes à Paris - Paris.fr
 

«« retour

Partager sur Facebook | Partager sur Twiter | Partager | Imprimer | A+ | A- | A=Actualités

L'exigeante rénovation des lieux de cultes à Paris

crédits : Mairie de Paris / François Grunberg
[18/01/2012]

Le saviez-vous ? 96 édifices cultuels, parmis lesquels des églises, des temples et des synagogues, sont la propriété de la Ville de Paris. La rénovation de ce patrimoine nécessite un investissement lourd, mais essentiel pour préserver des édifices à l’histoire chargée. Le point sur les travaux.

 

Les édifices cultuels : qui est responsable ?

En vertu de la loi de séparation des Eglises et de l'Etat de 1905, la mairie de Paris est propriétaire de 96 édifices cultuels, dont la datation s’échelonne du 12e siècle à nos jours. 61 d’entre eux sont, en tout ou partie, protégés au titre des monuments historiques et 17 le sont au titre du Plan Local d’Urbanisme (PLU). 85 sont affectés au culte catholique, 9 au culte protestant et 2 sont des synagogues.

La plupart de ces édifices sont emblématiques de l’histoire de l’architecture, presque tous conservent des œuvres d’art majeures et leurs 130 orgues constituent un patrimoine instrumental rare. La Ville a la charge d’entretenir et de pérenniser cet ensemble patrimonial unique et de le valoriser auprès des Parisiens et des visiteurs.

 

Les églises parisiennes : une situation compliquée

L'entretien de ces nombreux édifices reste pourtant difficile, les chantiers étant très complexes à mettre en oeuvre. Pour Danièle Pourtaud, adjointe au Maire chargée du patrimoine, "c'est un crève-cœur de ne pas pouvoir tout de suite rendre leur magnificence à tous ces édifices".

Sous la mandature de Jean Tiberi, avant 2001, "seulement 23 millions d'euros" avaient été alloués à la restauration des églises, rappelle-t-elle, tandis que "pour la première mandature de Bertrand Delanoë, on a dépensé 90 millions" et que pour la mandature 2008-2014, "nous bénéficions d'une enveloppe entre 66 et 67 millions".

 

Un rythme soutenu de restauration

Entre 2001 et 2011, la Ville s’est ainsi investi dans un certain nombre de projets de restauration, du plus modeste au plus impressionnant. Chaque chantier est particulier : "Nous sommes obligés de prendre les chantiers par ordre d'urgence, ce sont des travaux très gros qui demandent une main-d’œuvre très spécialisée", explique Mme Pourtaud. Par exemple, le chantier de l'église Saint-Sulpice et la réfection de sa tour nord a nécessité 10 ans et 30 millions d'euros, dit-elle.

Ainsi de 2001 à 2011, la rénovation de 37 édifices a été effectuée. Dans certains cas, ce sont les façades, dans d’autres les toitures ou encore pour certains les décors intérieurs. La liste des travaux est longue mais le nombre d’édifices rénovés témoignent de la volonté de ne pas laisser cet héritage à l’abandon

Liste des édifices ayant subi une rénovation entre 2001 et 2011

Saint-Roch (1er), Saint-Eustache (1er), Saint-Germain-l’Auxerrois (1er), Notre-Dame-de-Bonne-Nouvelle (2e), Sainte-Elisabeth (3e), Sainte-Croix-Saint-Jean (3e), Saint-Merri (4e), synagogue des Tournelles (4e), Saint-Paul-Saint-Louis (4e),Saint-Gervais (4e), temple du Marais (4e), Notre-Dame-des-Blancs-Manteaux (4e), temple des Billettes (4e), Saint-Julien-le-Pauvre (5e), Saint-Séverin (5e), Saint-Joseph-des-Carmes (6e), chapelle Las Cases (7e) ; temple de Pentemont (7e), La Madeleine (8e), temple du Saint-Esprit (8e), Saint-Philippe-du-Roule (8e), Notre-Dame-de-Lorette (9e), Saint-Louis-d’Antin (9e), Saint-Laurent (10e), Saint-Martin-des-Champs (10e), Sainte-Marguerite (11e), Saint-Joseph-des-Nations (11e), Saint-Eloi (12e), Saint-Pierre-de-Montrouge (14e), Saint-Jean-Baptiste-de-Grenelle (15e), Sainte-Marie-des-Batignolles (17e), Saint-Michel-des-Batignolles (17e), Notre-Dame-de-Clignancourt (18e), Sacré-Coeur (18e), Saint-Germain-de-Charonne (20e), temple de Belleville (20e), Notre-Dame-de-la-Croix (20e).

Les chantiers à l’étude en 2011
- église Saint-Philippe-du-Roule (8e) : mise en place d’une protection sur les toitures ;
- église Saint-Germain-de-Charonne (20e) : importante opération de confortation, accompagnée de fouilles archéologiques.

 

Retour sur quelques chantiers emblématiques

St Sulpice

La tour nord de l’Eglise St Sulpice (6e)

Débuté en juillet 2006, les travaux de restauration de la tour nord de l’Eglise Saint Sulpice a nécessité un travail de restauration complexe qui s'est terminé en janvier 2011. Les parisiens ont vu apparaître, en quatre étapes, chaque niveau restauré de la tour au fur et à mesure du démontage de l’échafaudage.

>>Toutes les infos sur les travaux

 

Eglise St Paul St Louis

 La façade de l’Eglise St Paul – St Louis (4e)

En plein cœur du quartier du Marais (Paris 4e), l’église Saint-Paul-Saint-Louis s’offre une nouvelle jeunesse. Les travaux de sécurisation et d’embellissement, démarrés à l'été 2011, devraient durer 14 mois...

>> Toutes les infos sur les travaux

 

Les luminaires de Notre Dame de la Croix

Les luminaires de l'église Notre-Dame-de-la-Croix (20e)

A l’occasion d’une nécessaire mise aux normes électriques, les luminaires de l’église Notre-Dame-de-la-Croix (20e) ont retrouvé tout leur éclat et une certaine homogénéité. Leur restauration a par ailleurs permis de compléter l’histoire du luminaire dans les édifices cultuels parisiens à la fin du XIXe siècle.

>>Toutes lesinfos sur les travaux

 

la Chapelle des ames du purgatoire

 La Chapelle des Âmes du Purgatoire de l'église Ste Marguerite (11e)

Située dans l’église Sainte Marguerite (11e), la chapelle des âmes du Purgatoire referme l’un des décors les plus singuliers des églises de Paris. Construite de 1760 à 1762 sur un projet de l’architecte Victor Louis (1731-1800), cette chapelle funéraire classée au titre des Monuments Historiques vient de bénéficier d’une restauration complète.

>>Toutes les infos sur les travaux 

 

L'entretien des orgues : un cas particulier

130 orgues sont conservées à l’intérieur des édifices cultuels, formant un ensemble unique au monde par sa qualité et sa diversité. Un budget de 200 000 € annuel lui est consacré, partagé entre des travaux d’entretien (dépoussiérage) et des remplacements ou restauration d’éléments. Le programme s’appuie sur l’inventaire analytique du patrimoine des orgues cultuelles appartenant à la Ville, réalisé en 2005, ainsi que sur les signalements des organistes et des affectataires.

Ainsi, la restauration de l’orgue de Saint-Jean-de-Montmartre (18e) pour un budget de 430 000 € s’est achevée à Noël en 2010 ; celle du temple de l’église réformée de Pentemont (7e), prévue pour 2012 pour un montant estimé à 450 000 €, sera réalisée grâce à un mécénat privé. La restauration du grand orgue de Saint-Séverin (5e) s’achève à l’automne 2011.

Reportage : M. Goussu, facteur d'orgue à St Sulpice


M. Goussu, facteur d'orgue à St Sulpice par mairiedeparis

 

Vidéos

  • Voeux du Maire de Paris aux élus du Conseil de Paris

    >>Toutes les vidéos

Dossier

  • Le Crédit Municipal de Paris

    Crédit Municipal de ParisCrédits

    Le Crédit Municipal de Paris (CMP)est un établissement public communal à vocation sociale.

    Le CMP  est la plus ancienne institution financière parisienne : depuis plus de 230 ans, sa vocation est de permettre aux parisiens de faire face à un besoin de trésorerie ou à une difficulté financière passagère ou structurelle.