heure minute seconde

À la mairie FN de Mantes-la-Ville, les cadres quittent le navire

Le Point - Publié le

Six mois après les élections municipales, le maire FN doit faire face à une fuite de ses cadres municipaux. Ambiance "règlements de comptes" ?

Le maire Front national de Mantes-la-Ville, Cyril Nauth, perd un à un les cadres de son équipe municipale.
Le maire Front national de Mantes-la-Ville, Cyril Nauth, perd un à un les cadres de son équipe municipale. © FRED DUFOUR / AFP
Par

Ils auraient tous voulu ne faire aucune vague, paraitre irréprochables, dans la ligne parfaite du parti qui veut dédiaboliser son image et surtout montrer qu'il peut gouverner. C'est raté. À Hayange, en Moselle, le maire Front national élu en mars dernier est accusé d'irrégularités pendant sa campagne électorale et est critiqué pour avoir ordonné de repeindre en bleu une oeuvre d'art municipale, sans l'accord préalable de l'artiste. Premier couac pour la présidente du FN Marine Le Pen, qui minimise l'incident. Mais ce n'est pas tout. À Mantes-la-Ville, dans les Yvelines, les départs se multiplient parmi le personnel de la mairie. En seulement six mois de mandature de Cyril Nauth, ce sont une quinzaine de personnes (sur 20 environ) qui auraient quitté leurs fonctions.

Pourquoi ces départs ? Difficile de le savoir. Les uns invoquent la discrétion : "Vous savez, cette personne vit encore à Mantes-la-Ville, elle a deux enfants encore scolarisés et souhaite retrouver un travail, sans avoir de difficultés avec des propos publiés dans la presse", témoigne Joëlle Sallaberry, ancienne directrice de cabinet et pièce maîtresse de la précédente équipe municipale dirigée par la socialiste Monique Brochot, battue aux dernières élections. Les autres prétextent des "opportunités professionnelles". L'un deux, aujourd'hui installé très loin de Mantes-la-Ville, confie tout de même : "Je pensais déjà partir avant les élections. L'arrivée de la nouvelle équipe m'a simplement conforté dans mon idée, et m'a facilité la tâche. Je n'ai pas eu de regrets et je n'en ai toujours pas."

"Je ne chasse ni ne retiens personne"

Et puis il y a ceux qui s'expriment, de façon anonyme, du fait de leur devoir de réserve. "Rien n'a encore été mis en oeuvre à Mantes-la-Ville, raconte l'un d'eux, qui doit bientôt quitter ses fonctions. Mais je pars, car je pense que les idées du Front national n'ont pas leur place dans la structure que je dirige. Quand, dans une réunion publique, Cyril Nauth nous explique, programme à la main, qu'il compte appliquer à Mantes-la-Ville la politique de Marine Le Pen, et notamment le principe de la préférence nationale, je ne pense pas que cela peut fonctionner. Et si le maire veut me remplacer, il ne fait aucun doute qu'il recrutera quelqu'un de son bord."

"C'est un procès d'intention que me fait cette personne, répond le maire. Aucune décision majeure n'a été prise à Mantes-la-Ville, donc je ne comprends pas ces propos. Mais ce départ ne me chagrine pas. Cette personne a bien fait de partir si elle se sentait mal. J'ai clairement dit au début de mon mandat que je ne chassais personne, mais que je ne retenais personne non plus." L'ancienne maire socialiste Monique Brochot a quant à elle sa propre analyse de la situation : "Aujourd'hui, à la mairie de Mantes-la-Ville, chacun règle ses comptes." Ambiance.

"Grave hémorragie"

Pour Joëlle Sallaberry, "c'est une grave hémorragie qui a lieu en ce moment à la mairie". "Et je comprends la fuite des cadres municipaux. Car quand le maire dit au début de l'été qu'il ne part pas en vacances parce qu'il ne fait pas confiance à son personnel, c'est grave !" L'ancienne collaboratrice de Monique Brochot s'indigne aussi de la non-reconduction de certains petits contrats de jeunes : "Le maire a décidé en cette rentrée de ne pas renouveler les CDD des centres de vie sociale, au motif qu'ils ne sont pas de son bord... Ces personnes sont pourtant essentielles à la vie des quartiers !"

L'autre dossier sensible à la mairie de Mantes-la-Ville, c'est la politique sociale voulue par Cyril Nauth, et plus particulièrement la question de ces centres de vie sociale (CVS). "Le maire veut absolument réduire les coûts partout, insiste un employé de la ville. Et, concernant les CVS, il a demandé aux caisses d'allocations familiales (CAF) s'il était possible de n'avoir plus qu'un seul directeur pour les trois centres... Or, les financements de la Caf destinés aux CVS sont conditionnés au fait qu'il y ait un directeur par centre. Réduire le personnel des CVS, c'est la mort assurée de ces centres !"

"Rien n'est encore décidé au sujet de ces structures, réplique Cyril Nauth. Mais, de toute façon, les CVS, ce n'est pas notre truc au Front national. Même le titre de centre de vie sociale a une connotation trop socialiste, voire soviétique. Pourquoi ne pas les appeler centre de loisirs plutôt ? De plus, je trouve que trois CVS pour 20 000 habitants à Mantes-la-Ville, c'est beaucoup et trop coûteux. Je réfléchis donc à transformer un de ces centres en structure d'accueil uniquement pour les enfants et les tout-petits."

"Affaires courantes"

Le dernier argument des cadres pour expliquer leur départ réside dans le "manque criant de projets et de vision à long terme". "Le maire est un pragmatique, il est prudent et modéré, raconte un employé encore en poste. Il ne veut pas lancer de grands projets parce que, d'une part, une grande partie de son équipe connaît très mal ses dossiers et, d'autre part, parce qu'il ne veut pas attirer les médias et polémiquer. Il gère les affaires courantes, comme on dit." Et l'affaire la plus urgente que Cyril Nauth a à gérer aujourd'hui, c'est de reconstruire autour de lui une équipe municipale actuellement décimée.

Consultez notre dossier : Le FN à l'épreuve du pouvoir

214 Commentaires

marquisétte le 20/09/2014 à 13:14  Signaler un contenu abusif Signaler un contenu abusif

Merci de nous en préciser le motif (obligatoire) :


Veuillez saisir le code de sécurité ci-dessous
  

Sa donne envie !

au final sa donne envie de voté FN quand ont vois les fonctionnaire démissionner s'est peut être une solution pour diminuer les frais d'états !

niamirambo le 20/09/2014 à 13:09  Signaler un contenu abusif Signaler un contenu abusif

Merci de nous en préciser le motif (obligatoire) :


Veuillez saisir le code de sécurité ci-dessous
  

Enfumage !

"Pourquoi ces départs ? Difficile de le savoir. Les uns invoquent la discrétion : "Vous savez, cette personne vit encore à Mantes-la-Ville, elle a deux enfants encore scolarisés et souhaite retrouver un travail"

Ils sont socialistes et en bons sectaires militants ils partent pour pouvoir dire "le FN, c'est vraiment intolérable". Mais contrairement à l'auteur de l'article, on ne se fait pas de souci pour eux : du travail, ils en avaient déjà retrouvé avant de démissionner. D'abord parce qu'ils sont fonctionnaires et aussi parce que dans ce cas de figure le PS leur tend les bras. Peut-être est-ce même lui qui les a débauchés. Avec un bon salaire pour qu'ils soient disposés à dénigrer.
Le socialisme ne change pas, il ne changera jamais que ce soit dans ses principes ou dans ses méthodes.

Thierry77144 le 20/09/2014 à 13:07  Signaler un contenu abusif Signaler un contenu abusif

Merci de nous en préciser le motif (obligatoire) :


Veuillez saisir le code de sécurité ci-dessous
  

C'est rigolo, à en croire la presse,

Il n'y a que dans les mairies FN où il y a des problèmes. Quelle transparence, quelle équité dans le traitement de l'information ! Ca force le respect...

rarge le 20/09/2014 à 11:41  Signaler un contenu abusif Signaler un contenu abusif

Merci de nous en préciser le motif (obligatoire) :


Veuillez saisir le code de sécurité ci-dessous
  

Cadres municipaux Mantes la ville

Nous sommes en république aussi pourquoi reproché au Front National ce que tous les élus communistes, socialistes pratiquent dans leurs communes, départements, Régions, faudrait il deux poids deux mesures, je ne suis, pas pour le Front national mais je suis obligé d'admettre leur représentation et leur existence aux autres de mener une politique qui le fera diminuer. Fançois Mitterand l'a aidé pour empecher la droite d'arriver à conquérir des postes de députés, combien de triangulaires ont permis l'élection de députés socialistes maintenant l'apprenti sorcier est dépassé, l'arroseur arrosé en somme. Ne nions pas leur existence, mais trouvons les moyens pour faire baisser leur audience ce que n'a pas su faire le parti Socialiste au contraire.

dyogène le 20/09/2014 à 11:40  Signaler un contenu abusif Signaler un contenu abusif

Merci de nous en préciser le motif (obligatoire) :


Veuillez saisir le code de sécurité ci-dessous
  

Centre de vie sociale

Je ne voterai jamais FN et pourtant ce que dit le Maire de Mantes sur ces CVS me semble tout à fait juste.
Pourtant le nommage CENTRE DE VIE SOCIALE est loin d'être anodin.
Imposer des éléments de langages nouveaux est une arme employée à grande échelle par le Parti socialiste à l'échelon local.
Même la droite UMP n'ose plus les déconstruire lorsqu'elle arrive au pouvoir.

reija le 20/09/2014 à 11:07  Signaler un contenu abusif Signaler un contenu abusif

Merci de nous en préciser le motif (obligatoire) :


Veuillez saisir le code de sécurité ci-dessous
  

@leon de correze 22h33...

... Mais qui etes vous pour juger ces braves " Français " avec une majuscule SVP.
Vous avez déjà critiqué ces personnes qui ne pensent pas comme vous.

C'est vrai que la Corrèze s'arrange pour désigner le Président !

Hollande (secrétaire du PS ) a appelé a voter CHIRAC ( UMP corrézien).

Et CHIRAC lui a dit qu'il voterait HOLLANDE (qui d'ailleurs Bernadette a fait la grimace).

DONC pour vous tout ce qui n'est pas PS ne vaut rien ? Belle démocratie.

Gorgolène le 20/09/2014 à 10:43  Signaler un contenu abusif Signaler un contenu abusif

Merci de nous en préciser le motif (obligatoire) :


Veuillez saisir le code de sécurité ci-dessous
  

C'est la vie, d'autres plus adaptés prendront leur place.

En gros, une équipe municipale gangrénée par 50 ans de socialo-communisme n'est pas en phase avec le programme de l'élu FN, c'est ça ? Et vu que leur idéologie les rend incapables de travailler pour le bien commun et de mettre leurs sympathies politiques dans leur poche, ils démissionnent en donnant des leçons ? Je nbe me fais pas de souci pour eux, vu les réseaux de "cadres" (apparatchiks) qu'ils ont dans toutes les villes, régions, conseils divers, ministères, associations, gestions, HLM, ils retrouveront un bon petit travail.

rinocero le 20/09/2014 à 10:14  Signaler un contenu abusif Signaler un contenu abusif

Merci de nous en préciser le motif (obligatoire) :


Veuillez saisir le code de sécurité ci-dessous
  

Il est probable

Si l'ancienne majorité municipale était socialiste, que les cades municipaux pour un certain nombre d'entre eux tout au moins ont la carte du parti socialiste. Or si pression il y a, elles doivent en parti venir du parti socialiste qui doivent inciter ces cadres municipaux à ne pas travailler pour la nouvelle majorité municipale sans compter le tissu associatif local avec lesquels ces mêmes cadres avaient dû tisser des liens étroits. Pour le reste le nouveau maire FN ne les pousse pas à partir mais ne les retient pas non plus. En clair ils leur délivrent le message suivant : soit vous faites preuve de neutralité et vous accepter de mettre en oeuvre les orientations de la nouvelle majorité municipale, soit vous ne vous ne voulez pas cautionner cette nouvelle politique municipale et dans ce cas là c'est logique de démissionner.
Si les habitants de Mantes ont voté en majorité pour le maire FN ça n'est pas pour que celui-ci mène exactement la même politique que son prédécesseur sinon cela voudrait dire que ce ne sont pas les élus qui décident de la politique municipale, mais les fonctionnaires municipaux. Or ces derniers n'ont pas de mandat électif et donc ils ne leur appartient pas de définir la politique de la ville. Sur le fonds la décision du nouveau maire de mettre l'accent sur la petite enfance n'est pas forcément un mauvais choix : la socialisation des enfants dès le jeune âge est important si l'on veut éviter les dérives au niveau de l'adolescence et de la jeunesse.

chrisu le 20/09/2014 à 09:51  Signaler un contenu abusif Signaler un contenu abusif

Merci de nous en préciser le motif (obligatoire) :


Veuillez saisir le code de sécurité ci-dessous
  

Le FNPS

2 solutions pour les départs des "cadres" (ou simples employés ? ) municipaux de Mantes : 1_ le maire FN est détestable (relire l'article) 2_ les employés qui s'en vont avaient tous été recrutés par la maire socialiste précédente parmi, les clients, amis, partisans ou sympathisants de son propre parti... Chrisu

chrisu le 20/09/2014 à 09:49  Signaler un contenu abusif Signaler un contenu abusif

Merci de nous en préciser le motif (obligatoire) :


Veuillez saisir le code de sécurité ci-dessous
  

Le FNPS

2 solutions pour les départs des "cadres" (ou simples employés ? ) municipaux de Mantes : 1_ le maire FN est détestable (relire l'article) 2_ les employés qui s'en vont avaient tous été recrutés par la maire socialiste précédente parmi, les clients, amis, partisans ou sympathisants de son propre parti...

Votre commentaire

Voir les conditions d'utilisation

Le Bibliothèque Le Point

Inscrivez-vous à la newsletter

Et restez connecté à l'actualité au quotidien.

Suivez-nous

Facebook Twitter Google + Flux RSS Applications mobile

Sondage

Que vous inspire le retour de Nicolas Sarkozy en politique ? (30381 votants)

Voter Voir les résultats (30381 votants)
Tous les sondages

Application Le Point.fr

Application Le Point.fr

Toute la richesse et l'expertise du Point sur votre mobile et votre tablette

CLIQUEZ ICI
Le Point en ligne iPad iPhone sur le kiosque ePresse.fr