Qantara Qantara

Dinar bilingue

  • Titre / dénomination : Dinar bilingue
  • Auteur : Gouverneur omeyyade
  • Lieu de production : al-Andalus
  • Date / période : 98 H/716-717  
  • Matériaux et techniques : Or
  • Dimensions : Poids : 4, 29 g ; D : 1, 5 cm
  • Ville de conservation : Torrecampo
  • Lieu de conservation : Museo PRASA
  • Numéro d'inventaire : 05810
  • Inscription :

    Avers :

    Au centre : étoile à huit pointes

    Sur le pourtour : FERITOSSOLIINSPANANXCI (FERITOS SOLIdus IN SPANia Anno XCI). (« Solidus frappé en Espagne en l’an 91 »).

    Revers:

                            Au centre : حمد ر

    سول الله                                   

                                       (« Muhammad est l’envoyé de Dieu »).

                             Sur le pourtour : ضرب هذا الدينر بالأندلس سنة ثمان وتسعين

                     (« Ce dinar a été frappé en al-Andalus en en l’an 98 »).

Ce dinar fut produit dans les premiers siècles de l’histoire d’al-Andalus ; il constitue l’un des premiers témoignages écrits de la présence arabe dans la Péninsule ibérique. Il s’orne à l’avers d’une étoile cernée d’une légende circulaire en caractères latins ; au revers, il porte une inscription arabe.

Ce dinar témoigne de l’interruption de la tradition numismatique antérieure : ce sont les patrons des solidus byzantins de Carthage qui sont repris ici. Lors de leur première expansion, les arabes adoptèrent les modèles de monnaies byzantines et perses. En al-Andalus, dans les premières années qui suivent la conquête, c’est le type byzantin qui fut adopté. Cette influence est aussi sensible dans le motif d’étoile présent sur l’avers.

Les opinions sont partagées quant à la signification de cette étoile, il est possible, selon Antonio Delgado et Alberto Canto, qu’elle représente Hespéris, l’astre du couchant, qui depuis l’époque classique est associé aux régions occidentales, en particulier à l’Hispania. Il est possible d’accepter cette théorie si l’on songe que les Arabes sont entrés dans la péninsule ibérique après être passés, via la Syrie et Carthage, par les provinces byzantines où la tradition hellénistique était bien ancrée. Par ailleurs, deux lieux de frappe sont mentionnés sur cette pièce : sur l’avers apparaît Spania, et sur le revers, pour la première fois de l’histoire, le toponyme al-Andalus.

BIBLIOGRAPHIE DE L'OBJET

Balaguer, A. Mª, Las emisiones transicionales árabe-musulmanas de Hispania, Barcelona, 1976, Editeur.

Delgado, A., Estudios de Numismática Arábigo-Hispana considerada como comprobante de la dominación islámica en la península, Madrid, 2001, Real Academia de la Historia.

Vives y Escudero, A., Monedas de las Dinastías Arábigo-Españolas, Madrid, 1893.

Al-Andalus. Las artes islámicas en España, cat. exp., Madrid, 1992, Ediciones El Viso, p. 386.

El esplendor de los Omeyas cordobeses, cat. exp., Cordoue, Grenade, 2001, Fundación El Legado Andalusí, p. 106.

Moneda andalusí en la Alhambra, cat. exp. Grenade, 1997, Patronato de la Alhambra y Generalife, Archivos y Publicaciones Scriptorium, p. 21-25.



Transversalités associées
Omeyyades d'Espagne (756-1031)
Omeyyades d'Espagne (756-1031)
Métal
Métal
Monopoles du pouvoir
Monopoles du pouvoir
Motifs géométriques
Motifs géométriques
Formes et motifs
Formes et motifs
Pouvoir
Pouvoir
Commerce
Commerce
-->