Agrandir la taille le texteTaille normale du texteDiminuer la taille du texte

Algérie : du haschisch marocain empoisonné ? Hoax ou réalité ?

Pas de panique : une petite explication dans le PS. Vous savez, quand un responsable de lutte contre la drogue (ici du cannabis) vous dit : "... l’addiction à ce genre de drogue se déclenche à partir de la deuxième ou la troisième prise ... ", perso, j’ai comme des doutes concernant ses capacités à bien maitriser le sujet contre lequel il doit lutter ! Ou alors, c’est un subtile bluffeur, maitre es désinformation ! Autre chose : il est prouvé que les mouvements djihadistes se servent du cannabis comme monnaie d’échange et base de financements locaux. Ces gens considèrent déjà le cannabis comme un poison mais c’est leur gagne-pain et ils ont besoin de sous en ce moment. Il n’y a aucune raison qu’ils se mettent à saborder leur source de revenus en empoisonnant leur haschisch, ce qui aurait comme effet de réduire drastiquement la demande. C’est pourquoi, en vertu de tous ces éléments et jusqu’à preuve du contraire, je pense que cette annonce est un hoax !

(?)


Publié le 13 Janvier 2015

http://www.lemidi-dz.com/index.php?...

Trafic de drogue

Des produits mortels ajoutés à la résine de cannabis

Des produits causant la stérilité et, pis, pouvant entraîner la mort sont ajoutés à la résine de cannabis et sont donc consommés sans que les concernés ne soient au courant.

Cette révélation a été donnée hier par le contrôleur de police, M. Ouahrani, l’inspecteur régional Ouest de la police à l’occasion de la présentation du bilan des activités des 12 wilayas de l’ouest du pays. Ce dernier se réfère en effet à des analyses de la drogue saisie qui ont été effectuées au niveau du laboratoire central de la sûreté de wilaya d’Oran. « L’addiction à ce genre de drogue se déclenche à partir de la deuxième ou la troisième prise », a-t-il mis en garde.

Pour le bilan de 2014, une année record si on se fie aux saisies opérées tout au long des douze mois, les observateurs s’attendent à ce que le chiffre de 2013 qui a vu la saisie de 200 tonnes de cannabis soit dépassé. Ainsi, et rien que pour l’ouest du pays, les services de la Sûreté nationale ont récupéré plus de 52 tonnes de drogue contre 32,8 tonnes en 2013, lors de la présentation à Oran du bilan annuel concernant 12 wilayas. Et lorsqu’on sait que le gros des saisies de la drogue est réalisé souvent par la Gendarmerie nationale, on suppose donc que les saisies sont beaucoup plus importantes que ces 52 tonnes de cannabis récupérés par la police.

Au final, on compte 3.390 arrestations dont 11 ressortissants étrangers, essentiellement des Marocains, impliquées dans 2.512 affaires de trafic de drogue. Par ailleurs, les mêmes services ont également saisi durant cette période plus de 58.115 comprimés psychotropes, 91,3 grammes de cocaïne, 1,9 kg de crack contre 120.939 comprimés psychotropes et 332 grammes de cocaïne en 2013. Concernant la criminalité, il semblerait que le nombre des affaires enregistrées en 2014 à l’ouest du pays a diminué par rapport à l’année 2013, du moins si l’on se fie aux statistiques de l’inspection régionale Ouest de police.

A ce sujet, le bilan des services de la Police judiciaire fait état de plus de 28.000 atteintes contre les personnes et les biens, impliquant 26.700 individus dont 70 de nationalités étrangères, soit une baisse de 4.550 affaires par rapport à 2013. Pour ce qui est des crimes économiques et financiers, 1260 affaires ont été enregistrées impliquant 1.630 personnes parmi lesquelles 52 étrangers. Sur ce nombre d’affaires, on compte 600 d’ordre économiques telles la dilapidation de deniers publics, la contrebande et l’évasion fiscale et 660 affaires financières (faux et usage de faux, fausse monnaie et atteinte aux droits intellectuels).

« Grosso modo, je crois que ces résultats sont remarquables et satisfaisants si on remarque qu’il y a eu une baisse sensible dans toutes les formes de la criminalité. Ceci traduit l’effort consenti par nos éléments dans la protection des citoyens et des biens », s’est félicité l’inspecteur régional Ouest de la police. Par ailleurs, 5 affaires de crime électronique dont le détournement d’argent et de comptes courants ont été traitées en 2014 à Oran, a confié de son côté le chef de sûreté de wilaya, le contrôleur de police Nouasri Salah, qui a indiqué que des universitaires utilisant des moyens technologiques sophistiqués ont été impliqués dans ces affaires.

Par : SMAIL B.

P.-S.

Alors, je sais, la résine marocaine passe souvent dans des mains proches des mouvements islamistes. Du fait du contexte actuel, cela a tout d’inquiétant. Pour autant, il n’est pas courant que des labos effectuent ces tests, se contenant généralement, de juste d’estimer le taux de THC.

Ensuite, l’Algérie n’est pas à sa première fausse accusation (ou exagération) pour nuire au royaume chérifien et à son cannabis. Et ce dernier le lui rend bien en communiquant ses propres diffamations. Cela fait des décennies que nous assistons à une surenchère de propos, de moqueries et de menaces entre ces deux parties.

Ensuite, il n’est pas nouveau que le hasch soit adultéré et avec des produits bien plus toxiques que ne l’est le cannabis. Peut-être qu’une analyse n’a fait que de mettre en lumière une pratique qui se perpétue depuis très longtemps. Je me souviens encore de la sale odeur du shit coupé à la paraffine des années 80-90 !

Alors, tant que je ne verrai pas les certificats qui énumèrent une liste de substances toxiques présentes dans ce shit saisi, je n’y croirai pas !

Nous demandons à monsieur le contrôleur de police, M. Ouahrani, inspecteur régional Ouest de la police, de nous produire les dits documents avec une traduction en anglais ou en Français (si écrits en arabe) en sus des copies d’originaux ... ! S’il vous plait, monsieur, c’est important ... un scan, un mail et nous ne vous embêterons plus !

Mail : info chez chanvre-info.ch

JLB

Date de parution samedi 17 janvier 2015 05:29

http://www.cannabis-helvetica.ch
http://www.swisshempshop.com